+33 1 53 92 80 00

    25Mar2011
    Nucléaire : près de 6 Français sur 10 conscients de l’impossibilité de se passer de l’énergie atomique à moyen terme

    VSC

    Un sondage exclusif : Observatoire des Risques Sanitaires – Vae Solis

    Une opinion transpartisane

    Selon un sondage exclusif Vae Solis – Observatoire des Risques Sanitaires – Opinion Way, 58% des Français ne pensent pas que la France puisse abandonner la production d’électricité nucléaire à moyen terme. Cette opinion est majoritaire y compris chez les sympathisants de gauche (51%). Elle est encore plus majoritaire chez les sympathisants UMP (73%).

    Seuls les partisans des Verts et du FN pensent (à 56%) qu’il est possible d’abandonner ce mode de production rapidement. En termes de classe d’âge, seuls les 18-24 ans, à 52%, partagent cette opinion.

    Une coupure générationnelle
    Si les Français se déclarent majoritairement ‘’plutôt ou pas du tout inquiets’’ concernant le passage du nuage radioactif, à 53%, c’est principalement en raison du poids des séniors. En effet, les 18-24 ans (56%), et plus encore les 25-34 ans (62%) sont majoritairement inquiets. En fait, la seule classe d’âge majoritairement sans inquiétude est celle des plus de 60 ans, ‘’plutôt ou pas du tout inquiets’’ à 70%, ce qui explique le résultat global. Cette coupure générationnelle est inquiétante, compte tenu des certitudes scientifiques en la matière.

    Une inquiétude majoritaire chez les moins de 60 ans qui semble donc relever de l’irrationnel, puisque les mouvements anti-nucléaires prétendent que la présence infinitésimale de particules radioactives dans l’atmosphère suite à l’accident japonais ne constitue pas un danger pour les Français.

    Une relative défiance majoritaire vis-à-vis des autorités officielles
    Enfin, comme le confirme tous les ans l’étude de l’Observatoire des Risques Sanitaires, les Français sont très majoritairement méfiants vis-à-vis du gouvernement (69%), et des entreprises comme EDF ou Areva (65%) quant à l’information sur les risques sanitaires et environnementaux quels qu’ils soient.

    Dans ce contexte, l’Autorité de Sûreté Nucléaire obtient la confiance de 50% des Français, un résultat correct. 76% des Français accordent leur confiance aux experts indépendants, même s’ils ne connaissent pas toujours leur degré réel d’expertise.

    ‘’Ces résultats démontrent la clairvoyance des Français, toutes orientations politiques et quasiment tous âges confondus, en matière de politique énergétique. Ils savent que la France ne va pas pouvoir se passer du nucléaire du jour au lendemain. Ce résultat devrait inviter les responsables politiques à un certain réalisme en la matière, malgré la période électorale : toute déclaration définitive apparaîtra comme un « coup politique » et entamerait la crédibilité de son auteur’’ déclare Arnaud Dupui-Castérès, Président de Vae Solis Corporate.

    25Mar2011
    Nucléaire : près de 6 Français sur 10 conscients de l’impossibilité de se passer de l’énergie atomique à moyen terme

    VSC

    Un sondage exclusif : Observatoire des Risques Sanitaires – Vae Solis

    Une opinion transpartisane

    Selon un sondage exclusif Vae Solis – Observatoire des Risques Sanitaires – Opinion Way, 58% des Français ne pensent pas que la France puisse abandonner la production d’électricité nucléaire à moyen terme. Cette opinion est majoritaire y compris chez les sympathisants de gauche (51%). Elle est encore plus majoritaire chez les sympathisants UMP (73%).

    Seuls les partisans des Verts et du FN pensent (à 56%) qu’il est possible d’abandonner ce mode de production rapidement. En termes de classe d’âge, seuls les 18-24 ans, à 52%, partagent cette opinion.

    Une coupure générationnelle
    Si les Français se déclarent majoritairement ‘’plutôt ou pas du tout inquiets’’ concernant le passage du nuage radioactif, à 53%, c’est principalement en raison du poids des séniors. En effet, les 18-24 ans (56%), et plus encore les 25-34 ans (62%) sont majoritairement inquiets. En fait, la seule classe d’âge majoritairement sans inquiétude est celle des plus de 60 ans, ‘’plutôt ou pas du tout inquiets’’ à 70%, ce qui explique le résultat global. Cette coupure générationnelle est inquiétante, compte tenu des certitudes scientifiques en la matière.

    Une inquiétude majoritaire chez les moins de 60 ans qui semble donc relever de l’irrationnel, puisque les mouvements anti-nucléaires prétendent que la présence infinitésimale de particules radioactives dans l’atmosphère suite à l’accident japonais ne constitue pas un danger pour les Français.

    Une relative défiance majoritaire vis-à-vis des autorités officielles
    Enfin, comme le confirme tous les ans l’étude de l’Observatoire des Risques Sanitaires, les Français sont très majoritairement méfiants vis-à-vis du gouvernement (69%), et des entreprises comme EDF ou Areva (65%) quant à l’information sur les risques sanitaires et environnementaux quels qu’ils soient.

    Dans ce contexte, l’Autorité de Sûreté Nucléaire obtient la confiance de 50% des Français, un résultat correct. 76% des Français accordent leur confiance aux experts indépendants, même s’ils ne connaissent pas toujours leur degré réel d’expertise.

    ‘’Ces résultats démontrent la clairvoyance des Français, toutes orientations politiques et quasiment tous âges confondus, en matière de politique énergétique. Ils savent que la France ne va pas pouvoir se passer du nucléaire du jour au lendemain. Ce résultat devrait inviter les responsables politiques à un certain réalisme en la matière, malgré la période électorale : toute déclaration définitive apparaîtra comme un « coup politique » et entamerait la crédibilité de son auteur’’ déclare Arnaud Dupui-Castérès, Président de Vae Solis Corporate.