+33 1 53 92 80 00

    30Avr2009
    Pandémie : entreprises, êtes-vous prêtes ?

    Admin VSC

    Il y a 2 niveaux de risque à l’impréparation :

    • au niveau « micro » : panique et désorganisation au sein des entreprises
    • au niveau « macro » : aggravation des effets de la crise économique… ralentissement de l’activité globale

    La France est divisée en 2 : public/privé, une préparation à double vitesse* LE SRAS et les craintes de Grippe Aviaire en 2005 ont débouché sur la préparation d’un Plan pandémie qui s’est concrétisé par une réelle préparation du secteur public : les institutions, les autorités, les entreprises publiques. La France est régulièrement considérée par l’OMS comme un des pays qui a la meilleure préparation du monde.

    
    

    Dans le secteur privé la situation est toute différente.
    « Il y a eu une sensibilisation, mais la mobilisation ne s’est pas suffisamment diffusée dans les entreprises qui n’ont pas anticipé et on voit aujourd’hui que nombre d’entre elles ne sont pas prêtes. Il y a un risque de désorganisation de la production » indique Arnaud Dupui-Castérès, président de Vae Solis Corporate.

    Dans le privé, On observe 2 grandes typologies et degrés de préparation :

    • les grands groupes ou entreprises dites sensibles qui ont des PCA mais pas forcément de volet « pandémie » ;
    • les entreprises de taille moyenne et de type « services » peu sensibilisées aux risques opérationnels majeurs qui sont elles totalement démunies.
    
    

    Aujourd’hui, nous ne pouvons pas exclure un passage en niveau 5B et en niveau 6 Cette situation aurait des conséquences sur l’activité des entreprises.

    Quelques consignes sur ce qu’elles doivent d’ores et déjà faire :

    • anticiper l’absentéisme (malades réels ou juste du précaution individuelle, certains ne voudront plus se déplacer, les parents devront garder les enfants si les crèches et les écoles ferment). Il y a donc un risque important de désorganisation.
    • identifier les fonctions « vitales » de l’entreprise et organiser la permanence (volontariat, travail à distance)
    • informer sur les mesures d’organisation en mode dégradé et le dispositif sanitaire propre à l’entreprise
    • protéger les salariés : notamment par la mise à dispo de masques,….

    30Avr2009
    Pandémie : entreprises, êtes-vous prêtes ?

    Admin VSC

    Il y a 2 niveaux de risque à l’impréparation :

    • au niveau « micro » : panique et désorganisation au sein des entreprises
    • au niveau « macro » : aggravation des effets de la crise économique… ralentissement de l’activité globale

    La France est divisée en 2 : public/privé, une préparation à double vitesse* LE SRAS et les craintes de Grippe Aviaire en 2005 ont débouché sur la préparation d’un Plan pandémie qui s’est concrétisé par une réelle préparation du secteur public : les institutions, les autorités, les entreprises publiques. La France est régulièrement considérée par l’OMS comme un des pays qui a la meilleure préparation du monde.

    
    

    Dans le secteur privé la situation est toute différente.
    « Il y a eu une sensibilisation, mais la mobilisation ne s’est pas suffisamment diffusée dans les entreprises qui n’ont pas anticipé et on voit aujourd’hui que nombre d’entre elles ne sont pas prêtes. Il y a un risque de désorganisation de la production » indique Arnaud Dupui-Castérès, président de Vae Solis Corporate.

    Dans le privé, On observe 2 grandes typologies et degrés de préparation :

    • les grands groupes ou entreprises dites sensibles qui ont des PCA mais pas forcément de volet « pandémie » ;
    • les entreprises de taille moyenne et de type « services » peu sensibilisées aux risques opérationnels majeurs qui sont elles totalement démunies.
    
    

    Aujourd’hui, nous ne pouvons pas exclure un passage en niveau 5B et en niveau 6 Cette situation aurait des conséquences sur l’activité des entreprises.

    Quelques consignes sur ce qu’elles doivent d’ores et déjà faire :

    • anticiper l’absentéisme (malades réels ou juste du précaution individuelle, certains ne voudront plus se déplacer, les parents devront garder les enfants si les crèches et les écoles ferment). Il y a donc un risque important de désorganisation.
    • identifier les fonctions « vitales » de l’entreprise et organiser la permanence (volontariat, travail à distance)
    • informer sur les mesures d’organisation en mode dégradé et le dispositif sanitaire propre à l’entreprise
    • protéger les salariés : notamment par la mise à dispo de masques,….