+33 1 53 92 80 00

    20mai2016
    Sobre et informative : la nouvelle communication de l’armée sur les réseaux sociaux, par Adrien Loriller

    VSC

    Longtemps considérés comme une menace pour le secret défense, les réseaux sociaux ont eu raison d’une armée encore très discrète à l’heure actuelle. Si elle ne peut logiquement pas tout raconter, l’armée se doit cependant à travers sa communication reconstruire un lien Armée-Nation distendu depuis au moins deux décennies. Une nouvelle orientation qu’il est intéressant d’analyser ici.

    Silence dans les rangs

    Répondant à la question d’un député à l’Assemblée nationale, l’ancien ministre de la Défense, Gérard Longuet, expliquait en 2011 que « l’armée est la grande muette dans notre société. Ce n’est pas simplement une tradition ; c’est un devoir, un devoir républicain »[1]. Si les récits de militaires revenant de théâtres d’opération peuvent parfois être sensibles, récits durant lesquels peuvent surgir quelques états d’âmes sur une crise politique dans une région donnée, le discours que tenait Gérard Longuet il y a seulement quelques années apparait cependant aujourd’hui dépassé.

    Parce que la loi relative aux libertés individuelles des militaires a bien évolué depuis la IIIème république[2], mais peut-être plus parce que les outils de communication se sont multipliés depuis peu, l’armée a décidé de sortir de l’ombre et de répondre à son « nouveau devoir républicain », là où on l’attendait peut-être le moins : sur les réseaux sociaux.

    Informer et rassurer les français

    Selon l’Etat Major des Armées, sa récente présence sur les réseaux sociaux répond avant tout au besoin légitime d’informer ses compatriotes[3]. Les informations données font notamment état du déroulement de certaines opérations extérieures, du rôle que peut tenir un ou plusieurs des 34.000 militaires en fonction ou encore des mesures de sécurité intérieure que le gouvernement peut prendre.

    Mais le nouveau rôle de l’armée sur Twitter ou Facebook ne se limite pas à informer les Français. La communication grand public de l’armée (entendons par là une communication régulière sur les réseaux sociaux de partage de textes et d’images) vise à rassurer la population, et cela a été d’autant plus vrai en 2015. De la même manière qu’un dirigeant d’entreprise peut le faire pour ses employés ou qu’une marque pour ses fans, le compte Twitter de l’Etat Major des Armées valorise ses actions par la mise en scène de ses troupes, de ses tanks et hélicoptères dans les différents champs de bataille, le tout ayant pour but de renforcer le sentiment de sécurité.

    Ainsi, bien que les moyens s’adaptent aux nouveaux médias et leurs usages par les citoyens, l’objectif central de l’armée reste de resserrer et d’entretenir ce lien Armée-Nation qui s’impose aujourd’hui comme une nécessité face aux nouvelles menaces. L’ouverture en novembre dernier du compte Twitter de l’Etat Major des Armées n’étant qu’une mise à jour du mode de communication.

    Un outil de guerre efficace

    En pleine campagne contre l’Etat islamique, et de façon de plus en plus intense depuis les deux attaques de janvier et novembre 2015, le gouvernement s’est déclaré, au lendemain de la tuerie de Paris, être « en guerre contre Daesh »[4]. Exactement 10 jours plus tard,  le compte @EtatMajorFR était en ligne sur Twitter avec comme deuxième tweet : « #Chammal – Premières frappes du Groupe aéronaval contre Daech en Irak. Deux objectifs détruits »[5]. A un moment où la population souhaitait probablement être informée des actions prises suite à ces déclarations, le réseau social aux 140 caractères est venu en appui de cette campagne d’information sur la riposte faite à l’organisation terroriste.

    Bien que les comptes Twitter des différents Corps de l’armée (@armeedeterre, @MarineNationale et @Armee_de_lair) sont en ligne depuis 2009 et 2011, l’Etat Major, qui coordonne l’emploi des forces et assure le commandement des opérations militaires, n’avait pas de  « vitrine 2.0 ». Ainsi, il apparaissait difficile pour un internaute de suivre l’actualité des armées « sur le terrain » malgré l’accès à certaines informations de base concernant l’institution (recrutement, organisation d’événements, rappels historiques…).

    Coup de com’ ou information ?

    Depuis le 23 novembre 2015 donc, date à laquelle @EtatMajorFR a été créé, plus de 41 000 personnes se sont abonnées au compte Twitter de l’Etat Major[6]. Pour le moment, plus de 90% de ses tweets ont intégré une photo ou une vidéo, ratio très intéressant (mais difficile à tenir sur la durée) à l’heure où la guerre des images prend de plus en plus d’ampleur dans les nouveaux conflits. L’armée informe et rassure, mais elle tente également de contrer ses ennemis sur les réseaux sociaux, et en particulier l’Etat islamique. A mesure que le conflit s’intensifie au Moyen-Orient, l’EMA brouille à la fois les canaux de communication de l’organisation terroriste tout en apportant des éléments concrets à sa population, dans une guerre qu’il est toujours difficile d’appeler ainsi aujourd’hui.

    Ce double objectif (informer et contrer) s’inscrit parfaitement dans les cinq grandes fonctions stratégiques du ministère de la défense : connaître et anticiper, prévenir, dissuader, protéger et intervenir[7]. Si les jeunes restent la première cible de cette communication très moderne (utilisation de gifs et vidéos Vine par exemple), ce nouveau bras armé[8] des militaires est un atout de taille face à la double menace grandissante de l’Etat islamique, à savoir le recrutement de futurs combattants et l’instauration d’une peur permanente dans l’esprit des Français.

    L’ouverture du compte Twitter de l’Etat Major des Armées s’est inscrite dans un contexte nécessitant des réponses rapides pour rassurer la population et l’utilisation qui en est faite aujourd’hui semble aller dans le bon sens, notamment parce que certaines informations paraissaient manquer auparavant. Combattre sur les terrains d’opération et du cyberespace, tout en se rapprochant de ses compatriotes, voilà un défi d’ampleur pour les armées françaises. Mais un défi d’autant plus passionnant que les français sont davantage demandeurs d’informations à leurs sujets !

    [1] http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Pour-Gerard-Longuet-l-armee-a-le-devoir-d-etre-la-grande-muette_a299.html

    [2] https://fr.wiktionary.org/wiki/grande_muette

    [3] http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021533452150-comment-letat-major-des-armees-francaises-communique-sur-les-reseaux-sociaux-1181940.php

    [4] http://www.europe1.fr/politique/valls-sur-les-attentats-a-paris-nous-sommes-en-guerre-2620549

    [5] https://twitter.com/EtatMajorFR/status/668821368931229696/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

    [6] Chiffres au mois d’avril 2016

    [7] http://www.defense.gouv.fr/portail-defense/ministere/le-role-du-ministere-de-la-defense

    [8] http://www.franceinter.fr/emission-l-instant-m-twitter-nouveau-bras-arme-des-militaires

    S’inscrire à la newsletter