+33 1 53 92 80 00

    24Apr2015
    Le diplomate d’entreprise face à la dictature de l’instant, par Arnaud Dupui-Castérès et Dorothée Duron-Rivron, publié dans Géoéconomie

    blog_VSC

    Dire que le temps s’accélère est devenu banal, pourtant la tendance à
    l’instantanéité conduit à l’immédiateté de l’information et de la réaction,
    et notamment celle des opinions publiques. Cet état de fait a un impact
    direct et majeur non seulement sur l’activité économique, mais aussi sur le
    fonctionnement des pouvoirs politiques et l’urgence des réponses proposées. Ces
    phénomènes conduisent naturellement à s’interroger sur le positionnement du
    diplomate d’entreprise dans son rapport au temps et plus largement dans son
    rapport aux autres, décideurs publiques et relais internes.
    Face à la réaction en
    « temps réel », marquée par une montée en puissance d’une opinion publique
    changeante et émotionnelle, le diplomate se doit de transcender le réflexe de
    la « réaction » pour anticiper l’action. Le diplomate d’entreprise doit muter
    dans son rôle et sa place, il se doit désormais d’être à la fois stratège, tacticien,
    risk manager mais aussi communiquant pour évoluer face à la dictature de
    l’instant et face à la multiplication des parties prenantes de l’entreprise.

    A lire, l’article d’Arnaud Dupui-Castérès, président et Dorothée Duron-Rivron, associée, paru dans le n°74 de Geoéconomie, la revue de l’Institut Choiseul. > Arnaud Dupui-Castérès et Dorothée Duron-Rivron – Géoéconomie 74 – Institut Choiseul