+33 1 53 92 80 00

    22Jan2015
    De l’art d’éviter les vœux pieux, par Natanaël Bloch et Guillaume Prigent

    Lionel Capel

    Présenter ses vœux à ses équipes est une tradition. Comme toutes les traditions, elle vieillit mal et finit souvent négligée. Comme toutes les traditions pourtant, elle a sa raison d’être. Omettre d’accomplir ce rituel est autant une erreur qu’une opportunité gâchée en termes de communication. Petits conseils donc à l’intention des retardataires…

    Les fins d’années sont pour les dirigeants et leurs équipes particulièrement éreintantes : derniers coups de rames à donner, perspective du bilan à tirer et orientations futures à dessiner…

    Les débuts d’années constituent en revanche une occasion, par définition unique, de redonner des perspectives et du sens à l’action de l’entreprise. De profiter d’une accalmie entre deux tempêtes en somme. A fortiori dans le climat économique et social dégradé qui parcourt la France.

    Présenter ses vœux est un exercice si connu qu’il en a perdu de sa saveur, et entre ne rien faire et les vœux toujours attendus, parfois farfelus, de certains grands patrons d’agence, il y a une opportunité à saisir. Les vœux restent en effet un formidable outil de mobilisation des salariés dans l’entreprise. Ressouder les équipes après une phase difficile, préparer une année riche en défis ou tout simplement marquer le coup après un projet accompli forment autant de raisons de se prêter à l’exercice, voire même de lui redonner un coup de jeune.

    Lorsqu’un dirigeant présente ses vœux, il n’est à vrai dire ni dans le temps de travail formel, ni dans le hors-travail. Il est dans un temps informel, un moment où l’on se retrouve et où l’on peut faire passer des messages et convaincre plus aisément. Un moment qui s’apparente à ce que les orateurs grecs appelaient le kaïros, soit un instant tangent qui doit être saisi car il est source d’opportunités !

    Présenter ses vœux, ce n’est pas s’adresser simplement à des salariés sur les perspectives économiques à venir, c’est se donner l’occasion de voir plus grand. C’est parler aux hommes et femmes qui composent l’entreprise en sachant les rassurer, transmettre à nouveau l’énergie et la motivation dont chacun a besoin, c’est surtout inscrire l’action de chacun comme étant au service de la raison d’être de l’entreprise et ce, quel que soit son secteur d’activité.

    Le format est libre, l’objectif lui est net : permettre au dirigeant d’incarner l’entreprise et son cap, tout en redonnant à chacun l’envie de s’impliquer pour une entreprise qui est d’abord et avant tout aussi la sienne.

    Suscribe to the newsletter